20131118

Interview Elegy #75

Anne Tuc a reposté sur son blog l'interview réalisée l'an dernier pour le magazine Elegy.

Tadjélé est le troisième opus d’un cycle commencé en 2008 avec le recueil  Yama Loka Terminus, et dont la ville fictive de Yirminadingrad est l’héroïne. Mais qu’est-ce que Yirminadingrad ?
Yirminadingrad est une ville portuaire sur la Mer Noire, peut-être bulgare. Elle est construite à la frontière de plusieurs univers et n’existe que dans un temps incertain, ombre de notre présent. C’est une cité gigantesque, postindustrielle, inégalitaire, vivante. Un conglomérat de vies et de désirs. La guerre fait rage alentour et dévore en secret chacun de ses habitants.
Yirminadingrad est un décor, un symbole, un objectif à atteindre. Elle est un outil, aussi, un biais pour prendre la parole et dire des choses sur le seul monde que nous pourrons jamais connaître.
Elle est née d’un désir de travail partagé avec Jacques Mucchielli. Dès le départ, elle était un récipient où verser nos envies narratives. Peu à peu, on s’est rendu compte que sa contenance était infinie. Qu’on pouvait continuer, à notre gré, de la construire et de la démolir.
Tout le reste est ici.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire